Camp de Pâques - Mardi-

Publié le par Michel



Mardi, 8h.
          Après une fausse alerte à 7h45 provoqué par l’explosion d’un pétard du coté du coin veillée, nous nous réveillons, encore un peu fatigué par le canoë de la veille.
          L’angélus dit, le dérouillage fait, nous nous lavons (ce qui pour certain fut assez sommaire, mais je ne donnerais pas de nom !) pendant que le Chamois prépare le petit-déjeuner. Celui-ci avalé, nous rangeons notre coin de pat et les retardataires apprennent en toute dernière minute leur morse et leur loi… Suivit une inspection « assez » réussie, on va dire que le coin de pat’ fut mieux rangé que les scouts n' avaient appris leur morse !     


          Fin des inspections et début des rotations pour déposer tout le monde a l'endroit du déjeuner et du départ du second jour de descente

          Nous partons alors, dans le 2ème voyage, « assis » dans un magnifique Kango avec un confort inégalable. Une fois arrivé, nous nous changeons et attendons les autres scouts que Philippe était parti cherché. Ceux-ci nous ayant rejoint, on nous distribue canoë et pagaies et l’on constitue les binômes de choc qui navigueront ensemble. Nous pouvons alors déjeuner, pique-nique composé de chips, saucisson et sandwichs… Le ventre bien rempli, nous pouvons enfin partir voguer sur le Loing. 
         
          La descente fut très sympathique, ponctué par quelques moments forts égayant… Le premier fut quand Timothée tomba à l’eau après être allé se fourrer dans des branches effleurant l’eau. Un quart d’heure plus tard il tombait encore, mais cette fois-ci Marin fut sympa : il l’accompagna !(en fait leur canoë s’est retourné…).
          Puis Florian et moi-même nous nous employions à bloquer les canoës sur les rives. Nous y réussîmes, mais le record que Benoit et moi-même avions établi la veille, -estimé à 18 canoës plantés- ne fut pas battu !
          En fin le lieu qui mit « à la baille »  le plus de scouts fut sans aucun doute le déversoir de Moret s/ Loing : Cyrille, Guillaume du chamois, Jean Irénée et François y passèrent, mais Philippe et Vincent ne durent leur survie que grâce au rétablissement de dernière minute effectué par notre C.T. !

          Une fois accosté, nous rangeons les canoës et nous nous changeons. La troupe rentre alors vers le lieu de camp, groupe par groupe, les plus courageux en marchant, les autres plus fainéants attendant patiemment au soleil sur les bords du Loing (mais non Boulou, je ne te dénoncerais pas !)…

            Après quelques jeux dans les rochers de la forêt de Fontainebleau, nous commençons à préparer le diner, composé de… (???) très bon aliments ! 

          A 21h15 commence alors une très bonne veillée à laquelle était invité Mr Allaire et qui, par ses transitions incomparables (bon j’en rajoute peut-être un peu…) rapporta le flot veillée au Chamois. Une fois la prière dite, le Caracal étant de veille (et qui s’est encore tapé le créneau de 3à 4h ??? Mais où va la France ?!), nous nous endormons doucement, (bercés  par le grognement  des sangliers… rajout du scout de veille de 3 à 4h)

 


Publié dans Comptes rendus

Commenter cet article