Alerte tracker, J+3

Publié le par Michel

 

 

 


                                



 

Mercredi  18 février 2009 
7h : comme à l’habitude, Philippe passe dans les chambres pour (essayer de) réveiller les scouts. Cinq minutes plus tard nous sommes tous rassemblés dans le salon, en face de la cheminée, pour réciter l’Angélus. Puis distribution des taches : l’Aigle prépare le petit déjeuner pendant que les autres se lavent.
Bataille pour savoir qui passera le premier et aura le plus de chance d’avoir le privilège d’un peu d’eau chaude ! Puis copieux PPDM : étant donné que c’était le dernier jour où nous allions travailler, les bouchées était doubles et le pain disparaissait sous la confiture aux fraise de Leader-Price® !

C’est ici que la HP renforcée se divise et débute les 1ers  chantiers de la journée. Les groupes étaient identiques à ceux d’hier, seuls Timothée et Benoît, « les frères du feu » avaient rejoint la première équipe.

 


1er chantier :

Pour la première équipe (en gros Aiglopard , 3 scouts du caracal),Hassina et Pierre-Marie, ils devaient élaguer et brûler les branches d’un arbre que le voisin avait fait tomber dans le jardin de Touyouse.

Pour la 2ème équipe, ils devaient finir le chantier au presbytère un arbre tombé à  élaguer, débiter et fendre.

 


2ème chantier :

Pendant que le 1er groupe finissait son chantier, le 2ème partait chez des sœurs à 10 Km. Là-bas, 3 « hommes des bois » nous attendaient et nous donnèrent les consignes, qui furent fort simples : déplacer des tas de bois !

A 13h nous partirent donc de ce lieu où nous ne pouvions pas vraiment apporter de l’aide et rentrèrent à Touyouse pour un succulent déjeuner !

 


3ème chantier :

Une fois le repas terminé, nous repartons à la recherche de personnes que nous pourrions aider. Cette aubaine nous fut donnée  ¼ d’heure plus tard, chez un manégiste , qui avait 6 arbres tombés dans son jardin.
Pendant que Philippe va chercher les autres scouts, nous commençons à tronçonner les arbres et allumons un feu. 1h plus tard 3 arbres sont déjà élagués, débités, les billons rangés.
Alors que nous allumons un 2ème feu pour être plus rapide, monseigneur Passicos, l’oncle de Louise, arrive et parle avec les Cp pendant ¾ d’heure.  Juge dans les tribunaux d’Eglise, responsable de la traduction du droit canon en français, ancien vicaire général de Monseigneur Lustiger.... Nous sûmes tout du divorce et de la réintégration des Lefevebristes.
Puis,  nous continuâmes notre travail de bûcherons ! Benoît et Timothée ayant enfin réussi à allumer le 2ème feu (après 1h, c’était pas trop tôt !), ce même feu pris de l’ampleur et un défi d’élever sa hauteur à 4m ayant été lancé par Hassina, il fut relevé en ¼ d’heure (cf photos, le feu avec beaucoup de fumée) !!!
Enfin, une fois ce chantier terminé, les 6 arbres débités, nous pouvons rentrer (en tenant le bras d’Hasina blessé…). Nous préparons le diner : 2 poulets à la broche, un dans le four, un dans … la cheminée ! Pendant ce temps Philippe et Hassina vont chez le docteur pour soigner notre assistant tant adoré (j’aurais pu mettre si baraqué, mais bon..). Succulent diner avant d’attaquer une veillée pleine d’ambiance et de nous coucher.


                                                                                                                                                       Michel


                                   

Publié dans Comptes rendus

Commenter cet article